Pourquoi faut-il exiger un moratoire sur la dette de la Tunisie ?

Publié le par FATHI CHAMKHI

410 millions d'euros, l'équivalent de six budgets de la santé

Par Marie-Christine Vergiat (Front de gauche), Gabi Zimmer (Die Linke), députées européennes, et le Comité pour l'annulation de la dette dans le tiers-monde.

Á la suite d'une réunion qui s'est tenue à Bruxelles au Parlement européen à l'initiative du CADTM (Comité pour l'annulation de la dette du tiers-monde) et de deux députées de la GUE/NGL, Marie Christine Vergiat (Front de gauche) et Gaby Zimmer (Die Linke), plusieurs parlementaires européens et nationaux appartenant à différentes sensibilités politiques lancent un appel pour demander la suspension immédiate du remboursement des créances européennes sur la Tunisie avec gel des intérêts (1).

Ce moratoire sur la dette est urgent car, au mois d'avril, le gouvernement provisoire tunisien devra verser 410 millions d'euros à ses créanciers, soit l'équivalent de 6 budgets de la santé en Tunisie !

L'urgence pour la Tunisie, c'est de se doter d'instances démocratiques et de mobiliser toutes ses ressources financières pour faire face aux urgences sociales qui ont été l'élément déclencheur de la révolution tunisienne.

Il est inacceptable que les créanciers européens continuent d'exiger le remboursement de cette dette qui peut largement être qualifiée d'odieuse au sens du droit international et a plus largement profité au clan Ben Ali qu'au peuple tunisien. De surcroît, cette dette a déjà largement été remboursée par la Tunisie qui ne doit désormais rembourser essentiellement des intérêts sur les créances antérieures.

Avant tout remboursement, il faut donc procéder à un audit de cette dette afin d'en déterminer la partie qui n'a pas profité à la population et qui doit être annulée.

Les créanciers européens, qui ont soutenu cette dictature jusqu'au bout, devraient tirer les leçons de leurs erreurs passées et donner un signe positif au peuple tunisien en suspendant immédiatement le paiement de la dette tunisienne. Pour Fathi Chamkhi, membre de Raid-Attac-CADTM Tunisie, qui a lancé une campagne en Tunisie pour un moratoire sur les remboursements et un audit de la dette, c'est une question de démocratie et de justice !

Nous appelons donc l'ensemble des parlementaires de toute l'Europe, nationaux et européens, à nous rejoindre en signant cet appel pour faire pression sur les instances européennes.

(1) Appel pour un audit des créances européennes à l'égard de la Tunisie et liste des 53 députés signataires : http://www.cadtm.org/appel-des-parlementaires-europeens, 6560

Marie-Christine Vergiat

Publié dans DETTE

Commenter cet article